Entrée en bourse d’OVH cet automne, le bon timing ?

Le 8 mars dernier, OVHCloud avait indiqué à l’AFP se préparer à une IPO sans fournir d’informations plus précises. C’est désormais chose faite : le groupe écrit dans un communiqué cibler une entrée sur Euronext Paris à l’automne si les conditions de marché le permettent. L’entreprise de Roubaix affiche un double objectif : “se donner les moyens de déployer une offre commerciale renforcée […] qui intègrera les nouveaux usages du cloud d’une part, consolider sa position de leader en Europe tout en poursuivant son expansion outre-Atlantique et en Asie d’autre part.” “Nous avons sélectionné les banques qui vont nous accompagner”, précise sur Twitter, Octave Klaba, fondateur et président du conseil d’administration d’OVHCloud. Au terme de l’opération, la famille Klaba restera majoritaire.

Reste à savoir si la feuille de route sera tenue. Evidemment, la première question à se poser est de savoir si l’action OVH sera suffisamment attractive. Sur sa dernière année fiscale, close au 31 août 2020, OVHCloud enregistre un chiffre d’affaires de 632 millions d’euros, contre 600 millions l’année précédente. Soit une progression d’un peu plus de 5%. Dans son communiqué, l’entreprise précise avoir enregistré sur la même période un Ebitda (ou bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements) de 255 millions d’euros. De quoi lui permettre de faire face aux crédits de ses fournisseurs. Rappelons qu’OVHCloud assemble lui-même ses serveurs dans son usine de Croix dans le Nord.

 

Cette progression de 5% du chiffre d’affaires est en tout cas loin d’atteindre la croissance du marché. Dans sa dernière étude sur le sujet, Synergy estime que l’ensemble du marché du cloud d’infrastructure en Europe, dans lequel le cabinet classe le IaaS, le PaaS et les services de hosted private cloud, atteint 23 milliards de dollars sur l’année 2020, ce qui représente une hausse de 31% comparé à 2019. “Le IaaS et PaaS (sur lesquels OVH se positionne, ndlr) compte pour plus de 80% de cet ensemble et leur progression est plus rapide que le petit segment du cloud privé managé. Les hausses les plus fortes se situent dans le PaaS avec les base de données, l’IoT et les services analytics”, indique le cabinet. OVHCloud serait donc loin du compte.

Quant à la percée de 36% du CA d’OVH sur son année fiscale 2019, elle peut en partie s’expliquer par le rachat de l’activité cloud de VMware. Une opération finalisée en janvier 2019.

“L’incendie de Strasbourg, même s’il est important, ne va pas empêcher OVHCloud d’entrer en bourse”

Par ailleurs, une interrogation demeure : quel sera l’impact de l’incendie qui a touché le 10 mars dernier le campus d’OVH à Strasbourg ? Rappelons qu’il a détruit l’intégralité d’un des data centers du site, et impacté les serveurs d’une deuxième (lire l’article 24 heures chrono : l’incendie d’OVH relaté minute par minute). Sans compter un troisième data center, mitoyen, que le groupe a décidé de ne pas réactiver suite à un second incendie le 19 mars. Au total, 12 000 à 16 000 clients ont été touchés. Ces événements ont mis en lumière plusieurs bizzareries dans la conception même des centres de données d’OVH. Début mai, un rapport d’expertise de Bureau Veritas pointait par ailleurs une série de manques de conformité sur la sécurité incendie du site historique de Roubaix, où l’opérateur héberge plus de 130 000 serveurs.

32 data centers dans 7 pays

“L’incendie de Strasbourg, même s’il est important, ne va pas empêcher OVHCloud d’entrer en bourse”, indiquait au JDN le 16 mars dernier Didier Raspaud, banquier conseil au sein de la banque d’affaires ABAC Partner. Fort de 2400 salariés et 350 partenaires, OVHCloud compte 32 data centers regroupant un total de 400 000 serveurs, le tout réparti sur sept pays : Australie, Angleterre, Canada, Etats-Unis, France, Pologne, Singapour. “C’est à ce jour la seule licorne française et européenne à avoir atteint cette taille”, rappelle Didier Raspaud, avant de commenter : “Une fois de plus, OVH a réagi très vite. Mais aussi en toute transparence. Ce qui n’est pas le cas d’autres acteurs du secteur.” Et Marc Oiknine, associé chez Alpha Capital Partners, d’ajouter : “L’incendie de Strasbourg a démontré avant tout la dépendance du web français vis-à-vis d’OVH.”

En revanche, en mai 2019, il y a tout juste deux ans, Michel Paulin avait affirmé que l’ambition d’OVHCloud n’était pas de rester un acteur de niche. “Notre ambition est d’atteindre le milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2021”, avait-il indiqué (dans l’Usine Digitale). Là encore, on est loin du compte.

The post Entrée en bourse d’OVH cet automne, le bon timing ? first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu