burn outLes caractéristiques d’un épuisement professionnel, appelé également burn out, chevauchent en partie celles d’une dépression. Cela crée de la confusion, car il s’agit en réalité de deux choses différentes. Qu’en est-il vraiment ? Et cette confusion est-elle un problème ? Eléments de réponse.

Les symptômes révélateurs

Vous avez peu d’énergie et vous constatez que tout est sombre et que vous éprouvez des sentiments négatifs. Que l’on souffre de dépression ou d’épuisement professionnel on sent pratiquement la même chose même si ce sont là deux choses bien distinctes. C’est pourquoi il existe un grand risque de diagnostic incorrect.

Un individu souffrant d’un épuisement professionnel pâtit d’un système de stress surchargé. La personne veut faire davantage, mais n’en a pas l’énergie. Lorsqu’il est difficile de comprendre comment améliorer cette situation, cela peut provoquer des sentiments de dépression. En cas d’épuisement professionnel, le médecin pourrait être amené à prescrire des antidépresseurs.

Des exigences élevées sur le lieu de travail

De plus en plus de personnes se sentent sous forte pression au travail. Près de 40% ont déclaré en 2018 que leur travail posait « souvent » ou « toujours » des exigences trop élevées. Le nombre d’employés victimes de plaintes d’épuisement professionnel était de 11% en 2008 et de 16% en 2018.

La plus grande différence entre la dépression et l’épuisement professionnel est que ce dernier résulte souvent de problèmes liés au travail. Si, par exemple, il y a un conflit au travail et que cela génère des plaintes, il est fort probable que l’on soit devant un ou des cas d’épuisement professionnel.

« Avec la dépression, la vie d’une personne peut parfois aller très bien, mais il existe néanmoins un mauvais pressentiment avec un effet négatif. »

Ne rien faire est source de stress pour certains

Cependant, il y a d’autres raisons pour lesquelles les individus peuvent se retrouver dans une situation d’épuisement professionnel. Pensez aux infirmiers ou aux personnes qui ont trop de pain sur la planche. En raison de plaintes liées au stress, les personnes ne peuvent plus effectuer correctement leurs activités quotidiennes. Si ces plaintes persistent pendant des mois et qu’il y a un sentiment de fatigue durable, alors pas de doute, il s’agit d’un cas d’épuisement.

Les personnes qui souffrent d’épuisement professionnel et essaient de trouver une solution à ce sentiment dépressif sans pour autant que cela ne fonctionne risquent de sentir encore plus mal. La seule solution est donc de prendre du repos afin que le système de stress puisse récupérer son équilibre. Mais rester sans ne rien faire peut aussi être source de stress.

20% des jeunes ont déjà expérimenté des sentiments dépressifs

Un épuisement professionnel est réversible, et cela arrive à entre 35% et 65% des personnes qui ont déjà eu une dépression.

Il est souvent conseillé de continuer à suivre les conseils données pendant le traitement pour prévenir les rechutes, suivant le plan d’action élaboré à la fin du traitement, contenant également des conseils sur la manière de signaler une plainte ou une rechute.

Près de 20% des adultes de notre pays ont déjà éprouvé des sentiments dépressifs. Au total, on estime que des centaines de milliers de jeunes et d’adultes souffrent d’un trouble de l’humeur.

Les symptômes de la maladie se chevauchent

Dans de nombreux cas, la confusion entre les deux est due en partie au fait que les symptômes de la dépression et de l’épuisement professionnel ne sont pas très clairs et se chevauchent beaucoup. Mais cette confusion est-elle un problème? En fin de compte, il s’agit d’atteindre le résultat souhaité, à savoir la diminution du nombre de plaintes.

Si une personne souffrante de dépression ou d’épuisement professionnel visite le psychologue, alors, quel que soit le mal, une tentative sera faite dès lors pour rétablir l’ordre et l’équilibre. Avec l’épuisement professionnel, cela sera plus rapide sur le lieu de travail. En revanche, avec la dépression, il faudra envisager une autre démarche dans la sphère privée.

Les trois phases du rétablissement

Globalement, le rétablissement après un épuisement professionnel comporte trois phases:

  • Accepter le surmenage et se reposer ;
  • Définir les causes et envisager des solutions appropriées ;
  • Mettre en œuvre les solutions préconisées.

Toute personne soupçonnant un épuisement professionnel peut consulter un thérapeute. Le médecin généraliste ou le médecin d’entreprise peut également jouer un rôle et réfléchir à la manière dont la situation au travail peut s’améliorer.

Si vous avez besoin de consulter un thérapeute pour définir de quel mal vous souffrez et vous recommander un traitement adéquat, n’hésitez pas à nous contacter. Nous vous accompagnerons vers le rétablissement total !

Menu