Yoni Assia (eToro) : “eToro devrait dépasser le milliard de dollars de chiffre d’affaires en 2021”

JDN. eToro prévoit de s’introduire en bourse au troisième trimestre 2021 pour une valorisation de 10,4 milliards de dollars. Pourquoi maintenant ?

Yoni Assia est cofondateur et CEO d’eToro. © eToro

Yoni Assia. Le choix de ce timing s’explique d’abord par notre forte croissance en 2020 où l’entreprise a dépassé la barre des 600 millions de dollars de chiffre d’affaire. Nous sommes à un moment où nous estimons qu’eToro a des revenus et un taux de croissance suffisant pour obtenir une bonne valorisation ainsi que l’attention des investisseurs. En devenant une entreprise cotée, nous pourrons financer et scaler notre activité pour passer d’une entreprise valorisée 10 milliards de dollars à une société valorisée potentiellement 50 milliards. Cette IPO nous permettra de lever des fonds pour financer de potentielles acquisitions et accélérer notre croissance. eToro emploie désormais 1 100 collaborateurs à travers le monde et compte 20 millions d’utilisateurs dans 100 pays.

Pourquoi avoir fait le choix de vous introduire en bourse à travers une fusion avec une Spac, Fintech Acquisition Corp. V ?

Nous avons étudié différentes alternatives. Nous aurions pu opter pour une IPO traditionnelle ou pour une cotation directe (direct listing, ndlr), comme Coinbase. Nous connaissions bien l’équipe de FinTech V et notamment Betsy Z. Cohen, sa présidente. Nous avons donc décidé de nous appuyer sur leur forte connaissance du marché de la fintech aux Etats-Unis. Nous faisons confiance à Betsy Cohen et son équipe pour accompagner au mieux eToro dans cette transition.

eToro a terminé l’année 2020 avec un chiffre d’affaires de 605 millions de dollars, en croissance de 147% par rapport à l’an passé. Comment expliquez-vous ce boom du trading en ligne ?

“Les investisseurs particuliers ont tendance à s’intéresser réellement à l’entreprise, à ses produits, sa mission…”

Nous avons observé l’émergence de la génération millennials qui investit à la fois sur les marchés boursiers et dans les crypto-monnaies. C’est une tendance qui a démarré dès 2020 et qui s’est accélérée cette année. Ce mouvement a aussi été influencé par d’autres facteurs comme des stimulus checks accordés dans le monde entier par les gouvernements et une impression de monnaie sans précédent qui a fait naître, notamment sur les réseaux sociaux, des discussions sur la valeur réelle de l’argent.

Beaucoup de personnes se sont demandées comment elles pouvaient investir leur argent pour en préserver sa valeur. Ces discussions ont notamment démarré dans le secteur des cryptomonnaies avant de s’étendre au secteur boursier. Cette tendance touche également la génération Z qui investit aussi sur les marchés boursiers, généralement de petits montants. Warren Buffett dit depuis longtemps que tout le monde devrait investir son capital dans les marchés boursiers. Aujourd’hui, des plateformes comme eToro permettent de le faire facilement et sans commission

Observez-vous des différences entre la stratégie d’investissement des petits investisseurs particuliers, parfois jeunes, et celle des analystes financiers dont c’est le métier ?

Si vous regardez les actifs les plus échangés sur eToro, vous connaîtrez probablement toutes les entreprises : Lemonade, Fiverr, Disney, McDonalds, Netflix, Microsoft, etc. A l’inverse, je ne suis pas certain de connaître les cent actifs les plus échangés par les banques et analystes financiers. Lorsque j’ai créé eToro, je trouvais cela surréaliste que toutes ces institutions financières analysent des entreprises à travers de simples tableurs Excel. Les chiffres et les notions de cash flows primaient sur le métier de l’entreprise. Les investisseurs particuliers ont tendance à s’intéresser davantage à l’entreprise, à ses produits, sa mission. C’est une autre manière d’évaluer une société et son potentiel. Je crois d’ailleurs, qu’à terme, ces éléments deviendront autant voire plus importants que les seules performances financières.

eToro se trouve aujourd’hui dans un secteur très compétitif avec des nouveaux entrants comme Freetrade, Trade Republic ou Robinhood mais aussi des spécialistes des cryptomonnaies comme Coinbase. Comment vous différenciez-vous ?

“Les dossiers pour l’obtention d’un agrément PSAN ont été déposés à l’AMF en octobre”

Lorsque nous avons lancé eToro en 2007, nous avons dû batailler pour expliquer aux banques pourquoi l’expérience utilisateur était importante et, plus tard, pourquoi l’expérience mobile l’était tout autant. Lorsque nous leur disions que l’expérience utilisateur allait faire la différence pour convaincre des personnes d’utiliser notre plateforme, ces banquiers ne comprenaient pas et nous répondaient qu’acheter des actions était une commodité. Concernant nos facteurs de différenciation, ils sont assez clairs, en commençant par l’expérience de trading social que nous proposons.

Où en êtes-vous dans l’obtention de votre agrément PSAN en France ? Pensez-vous que les cryptomonnaies puissent, à terme, représenter la majorité des échanges sur eToro ?

Les dossiers ont été déposés à l’AMF pour l’obtention de la licence PSAN a la fin du mois d’octobre 2020. Nous travaillons avec eux et espérons obtenir cet agrément le plus rapidement possible. Les cryptomonnaies sont des actifs volatiles par nature. Elles représenteront parfois la majorité des échanges, et parfois beaucoup moins. L’an passé, nous avons observé davantage d’activité sur le marché des actions. Si l’intérêt pour les cryptomonnaies continue dans les mois à venir, alors ce sera peut-être l’inverse cette année.

Il y aura des cycles et il sera intéressant d’observer la corrélation entre les marchés de capitaux et celui des cryptomonnaies. Nous venons d’ailleurs de lister deux nouvelles cryptomonnaies sur eToro, à savoir Uniswap et Chainlink. Nous ajoutons continuellement de nouvelles cryptomonnaies en nous assurant au préalable que nous les comprenons et qu’elles sont soutenues par le marché.

Dans votre document pré-IPO, vous indiquez viser 2,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2025. Comment comptez-vous y parvenir et quels sont vos objectifs pour les années à venir ?

Nous prévoyons de dépasser le milliard de dollars de chiffre d’affaires cette année. Nous croyons beaucoup en cette transformation générationnelle du marché. De plus en plus de millénnials et de jeunes de la génération Z vont investir dans les marchés. Je crois donc que notre projection de croissance annuelle d’environ 30% pour ces quatre prochaines années est raisonnable, à la fois aux US mais aussi en Europe. Le marché européen a une taille équivalente au marché US mais compte beaucoup moins d’investisseurs particuliers qu’aux Etats-Unis. Des plateformes comme eToro devraient permettre de combler cette différence. Nous regardons également d’autres marchés porteurs comme l’Asie ou Abu Dhabi.

Yoni Assia est le CEO d’eToro, un site de trading avec une composante sociale qu’il cofonde en 2007 avec son frère. Sa vision est de permettre à chacun d’investir facilement dans les marchés de capitaux. Il a été nommé dans la liste du magazine Fortune “40 under 40” en 2020. Il est diplômé d’un master en sciences informatiques de IDC Herzliya en Israël.

The post Yoni Assia (eToro) : “eToro devrait dépasser le milliard de dollars de chiffre d’affaires en 2021” first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu