Les personnes qui ont du mal à faire face au stress professionnel peuvent se mettre en situation de risque élevé d’épuisement professionnel. L’épuisement professionnel peut provoquer un sentiment d’épuisement, de vide et de difficulté à faire face aux exigences de la vie. L’épuisement professionnel peut également s’accompagner de divers troubles de santé mentale et physique. S’il n’est pas traité, l’épuisement peut rendre difficile le bon fonctionnement d’une personne dans sa vie quotidienne.

Qu’est-ce que l’épuisement professionnel ?

Le terme « burnout » est un terme relativement nouveauIl a défini à l’origine le burnout comme « l’extinction de la motivation ou de l’incitation, en particulier lorsque le dévouement à une cause ou à une relation ne produit pas les résultats escomptés ».

Plus simplement, si vous vous sentez épuisé, commencez à détester votre travail et commencez à vous sentir moins capable au travail, vous montrez des signes d’épuisement. Le stress qui contribue à l’épuisement professionnel peut provenir principalement de votre travail, mais le stress lié à votre mode de vie général peut s’y ajouter. Les traits de personnalité et les schémas de pensée, tels que le perfectionnisme et le pessimisme, peuvent également contribuer à l’épuisement professionnel. La plupart des gens passent la majorité de leurs heures d’éveil à travailler. Et si vous détestez votre travail, que vous redoutez d’aller travailler et que vous ne tirez aucune satisfaction de ce que vous faites, votre vie peut en pâtir gravement.

Signes et symptômes

Si l’épuisement professionnel n’est pas un trouble psychologique diagnostiquable, cela ne signifie pas qu’il ne doit pas être pris au sérieux.

Voici quelques-uns des signes les plus courants de l’épuisement professionnel :

  • L’aliénation des activités liées au travail : Les personnes souffrant d’épuisement professionnel considèrent leur travail comme de plus en plus stressant et frustrant. Elles peuvent devenir cyniques quant à leurs conditions de travail et aux personnes avec lesquelles elles travaillent. Elles peuvent également prendre de la distance émotionnellement et commencer à se sentir engourdies par leur travail.
  • Symptômes physiques : Le stress chronique peut entraîner des symptômes physiques, comme des maux de tête et d’estomac ou des problèmes intestinaux.
  •  Épuisement émotionnel : L’épuisement professionnel entraîne un sentiment de fatigue, d’épuisement et d’incapacité à faire face à la situation. Ils manquent souvent d’énergie pour accomplir leur travail.
  • – Diminution des performances : L’épuisement professionnel affecte principalement les tâches quotidiennes au travail ou à la maison lorsque le travail principal d’une personne consiste à s’occuper de membres de sa famille. Les personnes souffrant d’épuisement professionnel ont une vision négative des tâches à accomplir. Elles ont des difficultés à se concentrer et manquent souvent de créativité.

Il présente des symptômes similaires à ceux des maladies mentales, comme la dépression. Les personnes souffrant de dépression éprouvent des sentiments et des pensées négatives sur tous les aspects de la vie, et pas seulement au travail. Les symptômes de la dépression peuvent également inclure une perte d’intérêt pour les choses, un sentiment de désespoir, des symptômes cognitifs et physiques ainsi que des pensées suicidaires.

Les personnes souffrant d’épuisement professionnel peuvent également être plus susceptibles de développer une dépression.

Facteurs de risque

Un emploi très stressant ne mène pas toujours à l’épuisement professionnel. Si le stress est bien géré, il n’y aura peut-être pas d’effets néfastes. Mais certains individus (et ceux qui exercent certaines professions) sont plus exposés que d’autres. Leur lourde charge de travail fait courir un risque plus élevé d’épuisement professionnel aux personnes présentant certaines caractéristiques de personnalité et de style de vie.

Bien sûr, il n’y a pas que les médecins qui sont épuisés. Les travailleurs de tous les secteurs et à tous les niveaux sont potentiellement à risque. Selon un rapport de Gallup publié en 2018, l’épuisement professionnel des employés a cinq causes principales :

  •  Une pression temporelle déraisonnable. Les employés qui disent avoir suffisamment de temps pour faire leur travail ont 70 % de chances en moins de souffrir d’un épuisement professionnel important. Les personnes qui ne sont pas en mesure de gagner plus de temps, comme les ambulanciers et les pompiers, courent un risque plus élevé d’épuisement professionnel.
  •  Manque de communication et de soutien de la part d’un responsable. Le soutien d’un manager offre un tampon psychologique contre le stress. Les employés qui se sentent fortement soutenus par leur manager ont 70 % de chances en moins de souffrir régulièrement d’épuisement professionnel.
  •  Manque de clarté des rôles. Seuls 60 % des travailleurs savent ce que l’on attend d’eux. Lorsque les attentes sont comme des cibles mouvantes, les employés peuvent s’épuiser simplement en essayant de comprendre ce qu’ils sont censés faire.
  •  Une charge de travail ingérable. Lorsqu’une charge de travail semble ingérable, même les employés les plus optimistes se sentent désespérés. Se sentir dépassé peut rapidement conduire à l’épuisement professionnel.
  •  Traitement injuste. Les employés qui estiment être traités injustement au travail sont 2,3 fois plus susceptibles de connaître un niveau élevé d’épuisement professionnel. Le traitement injuste peut comprendre des éléments tels que le favoritisme, une rémunération injuste et les mauvais traitements infligés par un collègue de travail.

Prévention et traitement

Bien que le terme « burnout » suggère qu’il peut s’agir d’un état permanent, il est réversible. Une personne qui se sent épuisée peut avoir besoin d’apporter certains changements à son environnement de travail. Il pourrait être utile de s’adresser au service des ressources humaines pour évoquer les problèmes sur le lieu de travail ou d’en parler à un superviseur, si l’on s’investit dans la création d’un environnement de travail plus sain.

Dans certains cas, un changement de poste ou un nouvel emploi peut être nécessaire pour mettre fin à l’épuisement professionnel.

Menu