Il pensait que quelques jours de retard dans la livraison de son produit n’était pas si grave

Avec deux autres partenaires, Ahmed développe des sites Web pour des entreprises. Leur société est toute récente et, après plusieurs projets de modeste envergure pour quelques PME, ils viennent de décrocher un gros contrat auprès d’un grand groupe de cosmétiques. Cependant, dans son enthousiasme, Ahmed a oublié de lire précisément le document détaillant les termes de leur accord, or, celui-ci contient des clauses très contraignantes.

” En général, les contrats de prestation sont imposés aux TPE, qui vont avoir plus de difficulté à négocier, explique Anaïs Maffeïs experte métiers de l’informatique et du digital chez Hiscox Assurances. Elles doivent pourtant être conscientes que leur responsabilité va être engagée. Nous mettons l’accent sur la sensibilisation de l’assuré à cet aspect autant que possible en amont de la signature. ” 

Malheureusement, très vite Ahmed et ses collaborateurs se rendent compte que le site ne va pas pouvoir être livré à temps. Or, le grand groupe en question lance une nouvelle gamme de parfums et compte sur cette vitrine pour cibler un public jeune. Le numérique constitue donc la pierre angulaire de sa stratégie commerciale. Qui plus est, les trois associés s’aperçoivent que le manque à gagner généré par le retard risque de grever leur comptabilité. En effet, l’entreprise, qui ne pourra pas lancer son site à la date prévue, demandera assurément à être indemnisée pour le préjudice qu’elle va supporter.

Face à ce type de situations risquant de laminer le climat de confiance instauré entre les deux parties, Hiscox conseille à ses assurés de prendre les devants, de prévenir le client plutôt que de le mettre devant le fait accompli. Pour éviter une inflation coûteuse des dommages subis par le groupe de cosmétiques, Hiscox prend en charge les frais des deux codeurs supplémentaires afin de finaliser la prestation dans les meilleurs délais. ” Plus on est informé en amont, plus on va pouvoir réagir vite, avance Anaïs Maffeïs On met les ressources supplémentaires qui permettent de livrer au plus vite pour limiter la réclamation du client et donc baisser l’impact des pertes financières du client final.”

Hiscox va également prendre en charge les indemnités, dont le montant peut être négocié à l’amiable si le retard reste maîtrisé. Dans le cas d’Ahmed, il s’agit de trois semaines, qui pourraient entraîner une pénalité de 1 000 €, auxquels s’ajoute la rémunération journalière d’un développeur supplémentaire, qui s’élève à 800 €, c’est-à-dire près de 17 000 €. Au final, Hiscox Assurances aura permis à Ahmed d’éviter un litige et de préserver la relation commerciale avec son client.

The post Il pensait que quelques jours de retard dans la livraison de son produit n’était pas si grave first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu