Comment évaluer l’énergie de son équipe avec brio ?

Évaluer l’énergie de son équipe grâce à l’écoute qualitative

 S’il est nécessaire pour une entreprise de préserver l’énergie de ses troupes, cette démarche est encore plus cruciale en période de crise. Dans un tel contexte, les défis qui s’imposent à elles sont nombreux. Pour les relever, les collaborateurs doivent être dans les meilleures conditions et rassemblés autour d’enjeux communs.

Pour guider une équipe vers son plein potentiel, l’entreprise doit, avant tout, évaluer son énergie. Pour ce faire, il est essentiel d’effectuer un état des lieux de l’énergie présente dans les équipes. Une fois les points de friction mis en lumière, l’entreprise pourra alors identifier les axes d’amélioration qui lui permettront d’optimiser son énergie collective et de l’amener à son plein potentiel.

Établir un diagnostic d’énergie efficace nécessite du temps et des moyens. Vos employés constituent la ressource principale de votre entreprise. Les indicateurs quantitatifs mesurés par un questionnaire ne suffisent pas à cerner leurs points de friction avec finesse. Pour comprendre leur état d’esprit, leurs attentes ou frustrations, l’entreprise doit se placer dans une posture d’écoute en profondeur. Elle seule permettra d’évaluer le ressenti des collaborateurs, et de cerner ce qui favorise leur implication ou, à l’inverse, la freine.
Pour être pertinente, cette écoute doit s’inscrire, au préalable, dans une compréhension fine de l’entreprise, de son contexte et de ses objectifs. En effet, avant toute démarche d’évaluation, il convient de se demander pourquoi l’entreprise souhaite motiver ses équipes. Une fois cet objectif clairement identifié et formulé, l’écoute qualitative doit y apporter des réponses concrètes. Autrement dit, l’entreprise ne doit pas simplement optimiser l’énergie de ses équipes sans conviction. Elle doit mettre cette énergie au service d’un objectif précis. 

3 piliers : le cap, le bien-être et l’implication

Une énergie à son plus haut potentiel réunit trois éléments essentiels : le cap, le bien-être et l’implication. La prise en compte de ces derniers contribue à créer une bonne dynamique collective.

Le cap, ou “raison d’être”, est un objectif, une ligne directrice qui donne du sens aux équipes. Toute équipe a besoin d’un cap pour performer, surtout en période d’incertitude. Ne pas avoir de cap clair peut avoir un impact immense sur l’énergie d’une équipe. 

Dans un contexte de crise, le cap peut être réorienté. Les objectifs et les difficultés d’hier ne sont pas celles d’aujourd’hui. Une entreprise doit réadapter ses objectifs à l’échelle de son entreprise, mais aussi au niveau de chaque équipe. Toutes les équipes ne subissent pas de la même manière les nouvelles conditions de travail (le rapport au télétravail variera d’une équipe à l’autre, notamment). 

L’implication, quant à elle, prend tout son sens en cette période agitée. L’énergie de chaque collaborateur doit être investie dans l’objectif qu’ils ont en commun. Pour être créatives et motivées, vos équipes doivent pleinement mesurer l’intérêt et la portée de leurs actions. 

Le bien-être, enfin, est indissociable de toute performance. Il s’agit du degré de plaisir que l’on va retirer d’un travail. Une équipe motivée est une équipe épanouie, qui se sent en confiance. C’est en leur offrant un climat émotionnel positif que l’on permet aux collaborateurs de prendre des risques, de se dépasser, sans peur du jugement. Selon une vaste enquête réalisée par Google (2018), offrir un climat émotionnel positif à son équipe constitue un facteur de performance essentiel. Il est du devoir de l’entreprise, d’instaurer un tel climat émotionnel positif.

Pour décrocher une médaille, un sportif de haut niveau a besoin de réunir ces trois caractéristiques. C’est en étant fortement impliqués, passionnés et portés par une cause commune que les sportifs talentueux deviennent des champions.

En période de crise sanitaire, des forces de rupture peuvent s’exercer sur ces éléments essentiels, et créer des dynamiques instables. Le stress et le mal-être causés par les contraintes sanitaires et le confinement peuvent mettre à mal le cap, l’implication et le bien-être de vos collaborateurs. Dans un contexte de télétravail et de confinement, il est particulièrement délicat de stimuler l’esprit d’équipe et l’émulation collective de ses collaborateurs. Évaluer leur énergie revient donc à mesurer les trois facteurs clefs.

Pourtant, l’enjeu reste de taille. Il est urgent, pour les entreprises, d’ouvrir les yeux et d’agir pour stimuler et libérer l’énergie de leurs équipes.

Identifier ses leviers de performance grâce aux ateliers collectifs

Vos collaborateurs, comme votre entreprise, sont uniques. Seules une approche humaine et sur-mesure permettront de répondre à leurs attentes, et d’évaluer les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien. Pour ce faire, il est primordial pour les entreprises d’investir dans des méthodologies qualitatives. Ces dernières leur permettront d’établir une évaluation et un champ d’action reflétant réellement le potentiel de leurs équipes.

Concrètement, cette démarche qualitative peut se matérialiser par l’organisation d’ateliers d’échange. Centrés autour du dialogue et du partage, ces ateliers permettent de donner la parole aux collaborateurs. Ils offrent également la possibilité d’observer les équipes et la façon dont elles communiquent entre elles. Les échanges interpersonnels entre les collaborateurs sont des données clefs qu’il convient d’étudier. À partir de ces évaluations, un diagnostic précis portant sur l’énergie des équipes peut être établi. Cette grille de lecture permettra alors de définir les axes d’amélioration à suivre pour libérer le potentiel des équipes.

En conclusion

Le moteur d’une entreprise est constitué de femmes et d’hommes déterminés à donner le meilleur d’eux-mêmes pour le projet commun. L’énergie collective est donc un véritable vecteur de performance, ainsi qu’un facteur d’engagement essentiel pour les collaborateurs. Pour arriver à mobiliser tout le potentiel d’une équipe, une entreprise doit, avant tout, évaluer les freins à sa performance collective.

Les questionnaires et leurs indicateurs quantitatifs, quant à eux, peuvent être insuffisants. Une approche qualitative permettra de cerner au mieux une équipe en profondeur, grâce à l’écoute et aux échanges. C’est en évaluant le cap, l’implication et le bien-être au travail de leurs équipes qu’une entreprise peut déceler les freins au développement de leurs pleins potentiels.

The post Comment évaluer l’énergie de son équipe avec brio ? first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu